Il y a des jours comme cela où je me demande si nous sommes vraiment le pays civilisé que nous prétendons être...

 

Car tout de même, nous sommes au XXIème siècle, en Europe, dans une contrée où les gens mangent pour la plupart à leur faim et où les magasins regorgent de victuailles en tout genre... et bien non, figurez vous qu'à moins de 800 kilomètres de Paris, dans les Landes, des personnes piègent des pinsons (oui, vous avez bien lu, des pinsons) pour en faire des brochettes, des fritures ou les incorporer à des omelettes... qu'ils mangent pendant les fêtes.

 

Pendant la seconde guerre mondiale, des gamins dégommaient au lance pierre des merles parce qu'ils avaient faim... Je ne dis rien contre cela. Ces pauvres mômes avaient faim et tous les coups sont permis dans ce cas là... mais ce n'est plus la guerre... et nos courageux chasseurs inspirent tout sauf la pitié alimentaire...

 

Mais oui, vous ne rêvez pas: des bestioles de 15 à 20 grammes, censées faire partie depuis 1976 des espèces protégées, sont piégées par des imbéciles à l'aide de cages nommées « matoles », véritables prisons qui se referment sur les piafs attirés à l'aide de graines jetées au sol.

 

Inutile de dire que compte tenu de leur QI, ces pauvres tartarins (et encore Tartarin lui ne tirait que sur des casquettes) ne font pas la différence entre un pinson et d'autres espèces qui se laissent prendre (rouge gorge, verdiers, chardonnerets,...). Une fois plumé, tout cela a le même goût, j'imagine...

 

Allain Bougrain Dubourg, président de la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO : http://www.lpo.fr/) est intervenu avec quelques sympathisants de son association venus d'Aquitaine et de Région Parisienne pour faire cesser ce scandale sur les communes de Begarr, Carcen-Ponson et Carcares-Sainte Croix (3 communes à éviter soigneusement si vous partez en vacances dans les Landes: boycottons les assassins de pinsons).

 

Bien sur les tenants de cette « chasse traditionnelle » se sont opposés physiquement aux représentants de la « LPO ».

 

Ces chasseurs courageux profitent de la migration des passereaux pour effectuer ce qui n'est en fait que du braconnage. Notons que les ministres, Monsieur Borloo et madame Jouanno, ont été alertés sur ce scandale en cette année 2010 de la biodiversité mais n'ont pas cru devoir se manifester.

 

Il y aurait quand même 3000 gugusses qui boufferaient du pinson ou du rouge gorge et 240 000 pièges encore posés... (Si vous en voyez: brulez les ... je parle des pièges... bien sur!)

 

3000 personnes, naturellement regroupées en une « association départementale des chasses traditionnelles à la matole » avec un président, un certain Lagüe, Jean Jacques Lagüe... (Retenez bien ce nom... il symbolise exactement ce qu'il ne faut pas faire pour rendre populaire l'idée de régionalisation... plus cela va et plus je suis jacobin, moi, fils d'auvergnate...)

 

Ah et puis il y a Madame la Mairesse aussi... une dame Dehez, Sabine Dehez... maire de la commune de Carcens-Ponson, pauvre femme contrainte à soutenir une telle cause pour espérer être réélue...Remarquez l'ancien maire n'est pas mieux. Monsieur Jean-Marie Laterrade a déclaré:

 

« On défend des coutumes, on ne met pas la nature en danger... je pratique pour le plaisir des prélèvements de pinsons vraiment raisonnables » (comme y cause mal je pense que ce sont les prélèvements qui sont raisonnables... Les pinsons eux, sur leur brochette, n'ont plus vraiment voix au chapitre)

 

Allez: chiche: pour le plaisir on prélève les imbéciles en quantité non raisonnables... on va mieux respirer non? Mais il y a du boulot...

 

Au fait, un maire ou une mairesse qui justifie sur son territoire des actes de braconnage ne devrait-il pas être rappelé à l'ordre par l'autorité administrative et, en cas de récidive, (comme c'est le cas depuis au moins 1976) tout simplement et tout bêtement demis de ses fonctions par le préfet...

 

Landais, faites quelque chose... vous passez pour des pauvres types à cause de quelques hurluberlus et les Landes pour moi (comme pour tous les amis des oiseaux) sont devenus un territoire à éviter absolument.

 

Pourquoi au XXIème siècle des hommes (et des femmes) continuent ils à s'avilir ainsi? Avoir du sang de pinsons ou de rouge gorge sur les mains... quelle bêtise! Quelle horreur!...

 

Last Irokoi © 2010